Top 10 des Espèces en Voie de Disparition

Espèces en voie de disparition -

Top 10 des Espèces en Voie de Disparition

de lecture - mots

Cette liste non exhaustive représente les quelques 10 espèces animale en danger et qui ont besoin de notre protection. Les scientifiques de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) utilisent quatre catégories différentes pour mesurer exactement à quel point une espèce est proche de l'extinction.

Ces catégories sont les suivantes : vulnérable, en danger, en danger critique d'extinction et éteinte à l'état sauvage. Malheureusement, chaque animal de cette liste se situe quelque part dans cette fourchette.

Il existe de nombreuses façons de contribuer à la protection de ces animaux. L'une des meilleures façons de commencer est de protéger la terre que nous partageons.

Pour ce faire, il suffit d'acheter des produits durables (comme ceux fabriqués sans huile de palme), de réduire les plastiques à usage unique, de diminuer la consommation d'eau et de faire du bénévolat dans un centre de réhabilitation de la faune près de chez vous.

Au sein de notre équipe Panda Kuma, nous avons pour projet de contribuer à replanter des arbres pour préserver les forêts, grâces à des associations, mais nous vous en reparlerons très prochainement.

  

1) Tigre (Panthera tigris)

"Le tigre" de William Blake, les terrains de chasse des six sous-espèces de tigre, brûlent de mille feux. L'agriculture sur brûlis, l'exploitation forestière et l’empiétement humain ont considérablement réduit l'habitat disponible pour ces félins, qui ont besoin de vastes étendues capables de supporter les grands herbivores qui constituent la majeure partie de leur alimentation.

Le braconnage - pour les trophées et les parties du corps utilisés dans la médecine asiatique - est considéré comme la plus grande menace pour les tigres. Il en reste probablement moins de 4 000 dans la nature.

En 2014, la Chine a explicitement interdit la consommation d'espèces menacées, dont les tigres, dont les os, le pénis et d'autres organes sont superstitieusement considérés comme ayant des pouvoirs curatifs magiques.

L'Inde est le meilleur pays pour observer les tigres à l'état sauvage, mais vous pouvez aussi en apercevoir au Bangladesh, en Chine, à Sumatra, en Sibérie et au Népal.

Si vous êtes sensible à la cause de cet animal majestueux, montrez le fièrement en ajoutant une touche féline à votre intérieur avec ces coussins tigre, disponible sur la boutique de l'Empire du Tigre.

 

2) Panda Géant (Ailuropoda melanoleuca)

Tout le monde aime les pandas... c'est peut-être l'animal le plus adorable que l'humanité ait jamais conduit au bord de l'extinction. On ne se lasse pas de ces bêtes bicolores si caractéristique.

La Chine, qui abrite la population sauvage restante de moins de 2 500 individus, a depuis la fin des années 1980 institué des protections plus strictes de l'habitat et le braconnage a pratiquement cessé.

Leur statut est cependant encore précaire. Leur aire de répartition est fragmentée et ils sont toujours sujets à la maladie, à la prédation occasionnelle et à la famine lorsque de grandes parties de forêt de bambou dont ils se nourrissent achèvent leur cycle de vie et meurent. Voir aussi pourquoi cet animal est en danger dans un autre article.

Les vêtements panda permettront de te rapprocher de cet animal unique, que nous devons préserver, comme avec ces chaussons panda.

Chaussons Panda

 

3) Panthère des Neiges (Panthera uncia)

Bien qu'il soit appelé léopard - et ressemble certainement à une version givrée des habitués des régions plus équatoriales - le léopard des neiges est en fait plus proche du tigre, du moins d'après l'analyse génétique.

Il en reste probablement moins de 6 500 à l'état sauvage, bien qu'en raison du terrain montagneux éloigné que préfère l'espèce, et de sa nature insaisissable, les données soient difficiles à obtenir.

Les plus grandes populations se trouvent en Chine et en Mongolie, avec des populations importantes en Inde et au Kirghizstan également. Ses proies naturelles comprennent le mouton bleu et le bouquetin, mais dans certaines régions, elle est fortement dépendante des animaux domestiques.

Les agriculteurs qui dépendent de ces animaux abattent les léopards "à problèmes". Le braconnage constitue toujours une menace majeure pour l'espèce, tout comme la chasse excessive de ses proies naturelles.

 

4) Grue Blanche (Grus americana)

En 1938, la première année où une étude de population a été menée, il ne restait que 29 grues blanches à l'état sauvage. Trois ans plus tard, il n'en restait plus que 16 !

La chasse et la réduction de leur habitat dans les zones humides avaient vicié la population et les efforts concertés pour sauver les oiseaux restants n'ont pas eu lieu avant la fin des années 1960. Aujourd'hui, on compte plus de 400 oiseaux, en grande partie grâce à des programmes de reproduction novateurs.

Bien qu'un plan qui consistait à transférer des œufs de grue blanche dans les nids de grues du Canada apparentées pour les élever ait finalement échoué, l'élevage en captivité et la réintroduction ont permis d'établir deux populations sauvages en Floride, dont l'une a appris à migrer vers le Wisconsin.

Aucune des deux n'est autosuffisante. La seule population autosuffisante migre entre l'Alberta, au Canada, et le Texas, aux États-Unis.

5) Baleine Bleue (Balaenoptera musculus)

Il y a moins de 25 000 baleines bleues, les plus grands animaux de la planète. Comprenant plusieurs sous-espèces, les baleines bleues se trouvent dans tous les océans du monde, sauf dans l'Arctique.

On pense que la population actuelle a été réduite jusqu'à 90 % par la chasse à la baleine au XXe siècle. La chasse commerciale de l'espèce a finalement été interdite en 1966. Le Service national des pêches marines des États-Unis a élaboré un plan de reconstitution en 1998.

Il prévoyait la tenue de bases de données photographiques de spécimens individuels et la collecte de données génétiques et migratoires afin de mieux comprendre l'espèce, qui reste menacée par les collisions avec les navires et l'enchevêtrement dans les filets de pêche.

 

6) L'éléphant d’Asie (Elephas maximus)

La meilleure estimation de l'UICN sur la population actuelle d'éléphants d'Asie, qui vit dans 13 pays, se situe entre 40 000 et 50 000 individus. Ce chiffre est peut-être bien inférieur ; certaines régions habitées par les pachydermes de l'industrie forestière sont inaccessibles en raison du terrain ou de la volatilité politique.

Plus de 50 % de la population est concentrée en Inde. L'explosion de la population humaine dans ce pays et ailleurs en Asie crée des conflits pour l'espace et les ressources.

Et si les défenses des éléphants d'Asie sont beaucoup plus petites que celles de leurs homologues africains, l'espèce asiatique est toujours braconnée pour son ivoire, sa viande et sa peau.

 

7) Loutre de Mer (Enhydra lutris)

Le luxueux manteau imperméable qui isole les loutres de mer des eaux froides qu'elles habitent a failli mener à son extinction.

Cible du commerce des fourrures, l'espèce a presque été anéantie, puisqu'il n'en restait plus qu'environ 2 000 sur un total estimé à 300 000 en 1911. Cette année-là, une interdiction internationale de la chasse commerciale a été promulguée.

Bien que cette interdiction, ainsi que les mesures de gestion et de conservation prises dans le sillage de la loi de 1972 sur la protection des mammifères marins, aient aidé les populations à se rétablir à environ un tiers de leurs effectifs antérieurs, elles sont très vulnérables à la fois aux phénomènes naturels, comme la prédation des orques, et aux facteurs anthropiques, comme les marées noires.

 

8) Gorille (Gorilla beringei)

Selon la personne à qui vous demandez, il existe soit deux espèces de gorilles, le gorille de l'est (Gorilla beringei) et le gorille de l'ouest (Gorilla gorilla), soit trois sous-espèces, le gorille des plaines de l'est, le gorille des plaines de l'ouest et le gorille de montagne.

Peu importe à qui vous demandez, tous les gorilles sont en danger. Il n'en reste probablement qu'environ 220 000 dans la nature. L’empiétement sur l'habitat et le braconnage pour la viande de brousse, les trophées et les talismans magiques ont entraîné des pertes substantielles.

En raison de la complexité de leur structure sociale et de leur lente reproduction (les femelles ne mettent bas qu'une fois tous les quatre ans au mieux), le retrait de quelques individus d'une troupe de gorilles peut avoir un impact catastrophique sur sa capacité à se maintenir en vie.

 

9) Diable de Tasmanie (Sarcophilus harrisii)

Entre 1996 et 2008, la population des diables de Tasmanie a chuté de quelque 60 % en raison d'un cancer contagieux appelé "Maladie tumorale du visage du diable". Cette maladie continue de décimer les populations de l'espèce, qui n'est présente que sur l'île australienne de Tasmanie.

Il ne reste peut-être plus que 10 000 individus sauvages. La reproduction en captivité d'individus non infectés a été instituée et des efforts ont été faits pour développer un vaccin contre ce cancer, qui proviendrait de cellules mutées provenant d'un seul spécimen.

 

10) Orang-outan (Pongo pygmaeus)

"Orang-outan" est le terme malaisien pour "personne de la forêt". Bien que morphologiquement, ils ressemblent plus aux singes qu'aux humains, leurs capacités cognitives sophistiquées sont très humaines.

Comme les gorilles et les chimpanzés, ils sont connus pour utiliser des outils. En grande partie à cause de l'exploitation forestière et de la capture pour le commerce d'animaux de compagnie exotiques, les orangs-outans, dont l'accès est limité aux îles de Bornéo et de Sumatra en Asie du Sud-Est, sont moins de 60 000 selon une étude de 2004.

Contrairement aux autres grands singes, ils sont généralement solitaires ou vivent en groupes de moins de trois, ce qui les rend difficiles à suivre et à étudier.


Laissez un commentaire

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.